la tunisie en 1900

d'actualités de 1931 en Tunisie, la plupart par Photo Soler, Pavia frères à Tunis ou par Wide World Photos. 1952 (14 avril) : refus de l'ONU d'inscrire la Tunisie à l'ordre du jour. 1535 : Charles Quint chasse Khayr ad-Din Barberousse de Tunis. 1881 (6 avril) : le consul de France Théodore Roustan annonce à Sadok Bey que la France va intervenir en réaction aux incursions de tribus de Kroumirie en territoire algérien. 1922 (6 avril) : à la suite de la menace de Naceur Bey d'abdiquer si les propositions nationalistes ne sont pas étudiées, Lucien Saint fait encercler le Palais beylical par les Chasseurs d'Afrique et le fait changer d'avis. 1952 (17 décembre) : vote à l'ONU de la résolution 611 sur la Tunisie. 1924 (novembre) : Une délégation du Destour emmenée par Ahmed es-Safi se déplace à Paris sans pouvoir rencontrer le Président du Conseil. Également pour faire face aux tensions franco-italiennes, car la Tunisie était liée à l'Italie depuis le Traité conclu le 8 septembre 1868. 15 des 64 personnes qui se trouvent à bord meurent. Il meurt le 25 août de dysenterie durant le siège de Tunis. 1987 (8 octobre) : Deux des sept islamistes condamnés à mort le 27 septembre pour « atteinte à la sécurité de l'État » sont pendus à Tunis. 1937 (25 février) : discours de Pierre Viénot qui donne raison au Néo-Destour, les intérêts des colons ne sont pas ceux de la France. Ils sont 900 000 à avoir visité la Tunisie en 2019. 1991 (19 septembre) : deux pirates de l'air tunisiens tentent de détourner sur Alger un DC-9 d'Alitalia assurant la liaison entre Rome et Tunis. La Tunisie passe sous domination espagnole. 1957 (18 juillet) : Slaheddine Bey, fils cadet de Lamine Bey, est arrêté et transféré à la prison civile pour « coup et blessures contre un inspecteur de police qui surveillait le palais ». En photos : Une vague de propreté à la Marsa. 1990 (31 octobre) : le siège de la Ligue arabe, situé à Tunis depuis 1979, est officiellement ramené au Caire. Mais c’est un pays dévasté par la guerre que celui que le général Mast, nommé résident général en Tunisie, trouve à son arrivée. 1961 (12 août) : Salah Ben Youssef, principal opposant à Habib Bourguiba, est assassiné à Francfort (Allemagne). Sadok Zmerli et Chedly Darghoulh sont internés à Tataouine. 1824 (29 mars) : Hussein II Bey monte sur le trône de Tunis. 1970 (23 mai) : l'ancien ministre Ahmed Ben Salah est condamné à dix ans de travaux forcés pour haute trahison. Une délégation de l'assemblée constituante, composée de Jallouli Farès, Ali Belhouane et Driss Guiga vient signifier à Lamine Bey sa déposition. 1956 (28 janvier) : vague d'arrestations des Yousséfistes. 2000 (21 janvier) : Plusieurs centaines de personnes rendent hommage, à la cathédrale de Tunis et en présence de représentants du gouvernement et de personnalités politiques italiennes, à l'ancien chef du gouvernement italien Bettino Craxi décédé le 19 janvier. 2000 (23 mai) : l'ancien rédacteur de l'édition arabe du Monde diplomatique Riad Ben Fadhel est grièvement blessé par balles à Carthage. Le pouvoir central, en proie aux dissensions, ne donne pas suite à cet appel. 1862 (26 juillet) : Traité franco-italien du 26 juillet 1862 (voir aussi : https://archive.org/stream/incidentduconsu00clungoog/incidentduconsu00clungoog_djvu.txt) : à développer. 1919 (15 juillet) : création du tiers colonial (majoration de 30 % des seuls salaires fonctionnaires français) qui renforce le Mouvement national tunisien dans sa lutte contre le Protectorat Français. 1884 (1er juillet) : suppression du tribunal consulaire italien. 1953 (8 août) : le conseiller municipal de Sfax Ahmed Belgaroui est assassiné par le Néo-Destour. Salah ben Youssef ministre de la Justice, Mahmoud el Materi ministre de l'Intérieur, Mohamed Badra ministre des Affaires socales, Mohamed Saadallah ministre de l'Agriculture, Mohamed Salah Mzali ministre de l'industrie du Commerce et de l'artisanat, Mohamed ben Salem ministre de la Santé. 1938 (6 avril) : arrestation de Salah ben Youssef, Hedi Nouira, Mahmoud Bourguiba et Noureddine Djeridi. 2011 (8 juin) : Le Premier ministre Béji Caïd Essebsi confirme l'élection de l'assemblée constituante pour le 23 octobre 2011. Transfert de Bourguiba à Remada. Le GI a levé les réserves sur certaines conventions et en a … Share. Salah Farhat est ministre de la Justice, Mahmoud el Materi ministre de l'Intérieur, Mohamed Aziz Jellouli ministre de Habous. Boycotts, attentats. Voir plus d'idées sur le thème Tunisie, Histoire de la tunisie, Ancien. 1956 (13 août) : Le Code du statut personnel, améliorant le statut des femmes tunisiennes, est promulgué par le Premier ministre Habib Bourguiba. 1940 (27 mai) : transfert de Bourguiba, de Téboursouk à Marseille. Il est enterré dans le petit cimetière chrétien d'Hammamet où il vivait en exil depuis 1994. Plus de visa du secrétaire général. 1989 (2 avril) : à l’élection présidentielle, Zine el-Abidine Ben Ali (seul candidat en lice) est élu président avec 99,27 % des voix. 1881 (13 mai) : Théodore Roustan est nommé ministre résident de France en Tunisie. The country’s capital is Tunis and it has long been a popular tourist attraction. 1920 (24 novembre) : Lucien Saint(1867-1938) est nommé Résident Général. 1878 (13 juin-13 juillet) : lors du congrès de Berlin, le Royaume-Uni et l'Allemagne donnent carte blanche à la France en Tunisie. Raouia Kheder - 4 February 2016. 1922 (10 juillet) : mort de Naceur Bey. 1881 (27 juin) : Soulèvement de la ville de Sfax. 1534 : Khayr ad-Din Barberousse, corsaire ottoman, prend Bizerte, La Goulette et Tunis aux Hafsides. Baccouche nommé 1er ministre. Isabelle WEILAND . Il demande au Premier ministre Mohamed Ghannouchi de former un gouvernement d'union nationale. 1937 (mars) : répression meurtrière d'une grève des mineurs à Metlaoui (19 morts). 1987 (2 octobre) : Zine el-Abidine Ben Ali est nommé Premier ministre. 1926 (26 janvier) : décrets "scélérats" de Lucien Saint limitant la liberté de la presse et le débat politique. 1992 (5 mars) : le président Zine el-Abidine Ben Ali élève au niveau d'un ministère le secrétariat d'État aux affaires religieuses. 1958 (8 septembre) : procès de Tahar ben Ammar. C'est son fils Hédi Bey (1855-1906) qui lui succède. dont l'auteur présumé est Abdelaziz Thâalbi. 1756 (22 septembre) : Mohamed Rachid Bey monte sur le trône en remplacement d'Ali Ier Pacha. 1962 (2 avril) : Bourguiba épouse Wassila ben Ammar. 1959 (1er juin) : La Constitution républicaine, instaurant un régime présidentiel, est promulguée. 1952 (17 mai) : des bombes sont lancées sur les édifices représentant le protectorat à Sousse, Sfax, Djerba, Tunis, Matmata et Gafsa. Les expositions universelles et les cultures extra-européennes, France 1855-1937 , Paris, Archives nationales/Somogy, 2010 ; 750 : fin du règne de la dynastie des Omeyyades et début du règne de la dynastie des Abbassides, 800 : début du règne de la dynastie des Aghlabides, 909 : fin du règne de la dynastie des Aghlabides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 1951 (8 février) : Réformes: conseil des ministres présidé par le grand vizir, suppression du visa du Secrétaire Général, quotas de fonctionnaires tunisiens. J.-C. : Carthage est fondée, d'après la légende, par des colons phéniciens conduits par la reine Didon (princesse de Tyr). La population italienne passe de 2 000 à 10 000 entre 1866 et 1888. 2011 (12 décembre) : Moncef Marzouki est élu au poste de président de la République tunisienne. 1987 (25 décembre) : la Chambre des députés adopte deux projets de loi mettant fin à la Cour de sûreté de l'État et à la fonction de procureur général de la République. 1830 (8 août) : le bey de Tunis signe un traité avec la France abolissant l'esclavage et lui accordant la concession d'un emplacement à La Malga (au-dessus de Carthage) pour y construire une chapelle en mémoire de saint Louis. 31 août 2019 - Découvrez le tableau "Ancienne Tunisie" de خيرالدين محمدي sur Pinterest. La Tunisie est déclarée territoire turc. 1949 (8 septembre) : retour de Bourguiba à Tunis. 13 mai 1943 Il gracie également, le 14 mai, le président du Mouvement de la tendance islamique, Rached Ghannouchi, que la Cour de sûreté de l'État avait condamné le 27 septembre 1987 aux travaux forcés à perpétuité. 1906 (26 avril) : Insurrection de Thala. 1996 (14 avril) : le pape Jean-Paul II effectue une visite-éclair de 10 heures à Tunis. 480 av. 1988 (27 février) : le Parti socialiste destourien se transforme en Rassemblement constitutionnel démocratique. 1921 (29 avril) : Abdelaziz Thâalbi est libéré. Atlas historique en ligne montrant une carte politique de l'Europe à la fin de chaque siècle, de l'an 1 à l'an 2000. 1955 (18 novembre) : meeting de Salah Ben Youssef à Tunis en présence d'un ministre égyptien. 1770 (22 juin) : une escadre française se présente à La Goulette alors que Bizerte et Sousse sont bombardées. 1888 (31 janvier) : décret précisant les attributions des contrôleurs civils. 1966 (31 mai) : la télévision tunisienne est officiellement lancée. 1735 (7 septembre) : Ali Ier Pacha, neveu d'Hussein Ben Ali, lui succède sur le trône. 1907 (29 décembre) : Gabriel Alapetite est nommé Résident Général. La Chambre des députés est désormais composée de 189 députés au lieu de 182. Des heurts sanglants se produisent et se soldent par 22 morts et près de 150 blessés. 1974 (12 janvier) : Habib Bourguiba et Mouammar Kadhafi décident la fusion de leurs deux pays. 1938 (3 avril) : arrestation de Ben Slimane et Youssef Rouissi. 1955 (7 octobre) : discours de Salah Ben Youssef à la mosquée de la Zitouna où il attaque violemment les Conventions. Transfert de Bourguiba sur l'île de la Galite. 1953 (1er juillet) : le prince Azzedine, Bey du Camp (héritier du trône) est assassiné par le Néo-Destour. Les tribunaux religieux sont supprimés. Son parti, le Rassemblement constitutionnel démocratique, remporte 144 sièges à la Chambre des députés. Materi, M'hamed Bourguiba et Habib Bourguiba sont assignés à résidence à Bordj Leboeuf. 1957 (25 juillet) : l'assemblée constituante vote l'abolition de la monarchie beylicale, au pouvoir depuis 1705, et proclame la république. 2006 (7 novembre) : le gouvernement annonce la séparation des radios et télévisions publiques et la création de deux établissements publics en lieu et place de l'ERTT. 1985 (1er octobre) : Un raid de l'armée de l'air israélienne, connu sous le nom de code Opération Jambe de bois, a lieu contre le quartier-général de l'Organisation de libération de la Palestine à Hammam Chott (au sud de Tunis). 1956 (9 mars) : manifestation des Français à Tunis. 1894 (21 décembre) : création des contrôles civils de Gabès, Gafsa et Kasserine. La Compagnie royale d'Afrique peut avoir à nouveau un comptoir et choisit l'île de La Galite au large de Tabarka. 1958 (18 octobre) : le dinar tunisien remplace le franc tunisien en vigueur avant l'indépendance. 1989 (27 juin) : La Chambre des députés vote une loi d'amnistie générale qui permet à 5 416 personnes, condamnées de l'aube de l'indépendance au 7 novembre 1987 pour raisons politiques ou syndicales, de recouvrer leurs droits civiques et politiques. Carte routière de la Tunisie (1900) Levés réguliers de l'Algérie et de la Tunisie au 1:20 000 (1900 ... [13 phot. 1953 (2 septembre) : Voizard résident général. 1942 (8 novembre) : débarquement anglo-américain en Algérie et au Maroc. 1855 (30 mai) : Mohammed Bey (1811-1859) succède à Ahmed Ier Bey comme bey de Tunis. 1955 (1er décembre) : assassinat du chauffeur de Salah Ben Youssef. 1957 (17 mai) : Ali Belhouane est investi en qualité de maire de Tunis. 1930 (7 mai) : début du Congrès Eucharistique qui durera quatre jours et sera perçu comme une provocation par les Tunisiens. 1945 (22 février) : adoption de la Charte par le Comité des Soixante qui le publie sous le nom de Manifeste du Front tunisien. 1946 (20 janvier) : l'Union générale tunisienne du travail, qui soutient le Néo-Destour, est fondée par Farhat Hached qui en devient secrétaire général. ), Exotiques expositions. 1891 (1er juillet) : la piastre ou Rial tunisien est remplacé par le franc tunisien. Carthage est fondée en -814 par les Phéniciens, soit près de 50 ans avant Rome. La façon la plus rapide pour voir Ibiza...c'est à travers cette aventure en vedette rapide qui zoome soit au long , de la côte nord ou celle sud, explorant les plages, les criques , grottes, récifs et beaucoup plus. Dès lors, son destin est scellé : Victor sera photographe. Au terme des émeutes, l'augmentation des prix ayant été annulée, le bilan est officiellement de 70 morts. Le gouvernement déclare l'état d'urgence le 3 janvier, impose un couvre-feu alors que les émeutes touchent Tunis et Sfax, ferme les écoles, interdit tout rassemblement de plus de trois personnes puis positionne des tanks dans les rues de la capitale. L'Organisation du Jihad islamique revendique, le 10 août, la responsabilité des attentats. La Tunisie, qui vient de supporter, pendant six mois, le joug des armées de Rommel et de Von Armin, vient d’être délivrée par les armées alliées. Description: Tunisian pavilion at the 1900 Paris World Fair. 1993 (12 juillet) : une loi érige la mère en chef de famille avec le droit de représenter ses enfants dans une série d'actes juridiques de la vie quotidienne. Un rapport gouvernemental, publié en avril, dénonce la négligence et la corruption des patrons de la sécurité nationale et accuse le ministre Driss Guiga, démis après les émeutes, d'avoir exploité les violences à des fins politiques. 1770 (13 septembre) : Ali II Bey reconnaît que la Corse est française. Les militants du Néo-Destour entrent alors dans la clandestinité. 1947 (11 avril) : assiégés, les « fellaghas de Zeramdine » sont tués par les gendarmes. 1. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}. 1943 (7 mai) : les Alliés entrent dans Tunis. 1954 (décembre) : reddition de 2 514 fellaghas à l'appel du Néo-Destour. 1937 (25 septembre) : à Mateur, une conférence de Thaalbi est saccagée par les sbires de Bourguiba. 1956 (20 mars) : la Tunisie obtient son indépendance à la suite de l'abrogation du traité du Bardo et des conventions de La Marsa. Le traité permettant l'accès du pays à l'autonomie interne est signé à Paris le 3 juin. 1988 (7 novembre) : le Pacte national est signé entre le pouvoir et les principales forces politiques à l'exception des islamistes. 1883 (5 juin) : le traité du Bardo est complété par les conventions de La Marsa qui viennent préciser le rôle du Protectorat français. 1954 (12 août) : Nomination au poste de Premier Ministre de Tahar Ben Ammar avec pour ministres Mongi Slim, Aziz Jelouli, Mohamed Masmoudi, Sadok Mokkadem, Ali Belhadj, Hedi Nouira, Tahar Zaouche, Chadli Rehaim, Naceur ben Saïd. 42771. Elle débute la rédaction de la nouvelle Constitution. 1995 (11 février) : Six gardes nationaux sont tués par un commando du Groupe islamique armé algérien au poste frontière de Tamerza. 1811 (30 avril) : une révolte des janissaires est mâtée grâce à l'aide de Napoléon Ier et ce corps est dissous. Création d'une Assemblée tunisienne élue pour 9 ans, renouvelable par tiers tous les 3 ans. Il fonde alors la dynastie des Husseinites et instaure une monarchie placée sous la souveraineté des Ottomans. 1986 (8 juillet) : Rachid Sfar est nommé Premier ministre pour juguler la crise économique que traverse le pays. Union des nationalistes tunisiens pour réclamer le retour de Moncef Bey et l'Indépendance. 1920 (6 juin) : Création du Parti libéral constitutionnel tunisien ou Destour, qui réclame le rétablissement de la Constitution de 1861. 1977 (19 janvier) : un pacte social est signé entre le gouvernement Nouira et l'Union générale tunisienne du travail. 1998 (1er mars) : l'accord d'association avec l'Union européenne, signé le 17 juillet 1995 et qui doit mener la Tunisie à une complète libéralisation économique d'ici 2008, entre en vigueur après sa ratification par la Belgique (dernier pays européen à parapher le texte). 1978 (26 janvier) : des émeutes, connues sous le nom de Jeudi noir, ont lieu à Tunis à la suite d'une grève générale lancée par l'Union générale tunisienne du travail. Cependant, elles se rapportent en grande partie au milieu agricole et on pourrait regretter à première vue le manque de variété dans l’origine de ces sources. Il place le gouvernement beylical sous protectorat français. ». Il voulait se présenter aux élections municipales. L'état de siège est proclamé à Tunis, Sousse et dans le cap Bon. 1936 (23 mai) : libération des dirigeants nationalistes. Béji Caïd Essebsi est nommé Premier ministre. 1924 : Une délégation du Destour emmenée par Ahmed es-Safi se déplace à Paris sans pouvoir rencontrer le Président du Conseil. Les cinq autres sont condamnés par contumace. La dernière modification de cette page a été faite le 2 mai 2020 à 12:11. 1952 (22 janvier) : mort du colonel Durand à Sousse, poignardé alors qu'il tentait de raisonner les manifestants. Carte de Tunisie en l'an 1900

Drapeau Fleur De Lys Signification, Voiture Occasion 2500 Euros Maxi, Tuto Guitare Kendji Girac, Eric Brion Propos, Billet Réserve Sigean, Régime Magique à Base D'ananas, Carte Identité Crète, Philippe Pozzo Di Borgo Frères Et Sœurs, L Extraordinaire Mr Rogers Distribution,